Portraits d’Indiens de l’Inde

Comme je l’ai déjà dit, l’Inde est un pays magique à bien des égards et en particulier pour un photographe.

Faire des portraits ou photographier des scènes de rue avec des personnages n’est pas un problème.

Non seulement les Indiens acceptent d’être pris en photo, mais la plupart du temps ce sont eux qui vous sollicitent pour des photos qu’ils ne verront jamais ou une seule fois au moment où vous les photographiez. Et même si le droit à l’image n’est pas une obsession comme en Europe, je ne photographie jamais une personne sans son consentement préalable. Je trouve odieux le comportement de certains touristes qui mitraillent une personne sous le feu de leur appareil sans se soucier le moins du monde de ce que peut en penser ou en ressentir la personne.

J’ai essayé de comprendre cet engouement des Indiens pour être photographiés, j’ai posé des questions. Il semblerait que ce soit un honneur et une marque de considération. 

Les Indiens ont en permanence des dizaines, des centaines, voire des milliers de portraits stockés dans leur téléphone : Leur famille, leurs amis, des personnes rencontrées en voyage… Et eux ne comprennent pas que moi je n’en aie aucune.

Photographier un paysage, un monument, une fleur, ne les intéresse que si eux-mêmes se trouvent devant.

Souvent mes amis Indiens (ou des inconnus) m’ont demandé de leur montrer mes photos et, très vite, ils « décrochent », déçus, en me disant : Mais il n’y a personne sur tes photos !!! Tu n’en as pas d’autres avec des gens ?

Une difficulté particulière et récurrente, partout en Inde, c’est que le portrait est considéré comme immensément sérieux et important. Presque sacré. Si bien que les Indiens quittent tout naturel et toute spontanéité pour se figer dans une pose rigide, les bras ballants en arborant une tête pas possible.

Sauf les jeunes qui chahutent en groupes ou les enfants des rues.

Et encore, pas toujours.

Vous tombez sur une scène saisissante et photogénique ?

Aussitôt que l’appareil se braque dans cette direction, tout cesse et s’évanouit tandis que vous obtenez une image absolument sans intérêt, mais eux sont heureux.

Souvent le sourire éclatant disparaît, souvent s’éteint la lueur malicieuse ou heureuse dans l’œil pour adopter une pose statufiée. Il faut donc agir très vite pour saisir l’instant magique où la personne n’a pas eu le temps de se reprendre.

Vous pouvez visualiser toutes les photos ci-dessous, en vignettes, en faisant défiler les pages avec la souris ou l’ascenseur à droite.

En cliquant sur une vignette, elle se mettra en grand format et déclenchera un diaporama « libre ». C’est à dire que je n’ai pas fixé le temps de défilement. Libre à vous de décider. Pour le faire avancer, il vous suffit soit de cliquer sur la photo elle-même, soit d’utiliser les flèches latérales pour avancer ou reculer.

A vous de jouer avec votre souris

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure navigation sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close